La vie du projet

A la découverte de l’école en tête des usages sur l’ENT

Publié le jeudi 14 juin 2018 22:39 - Mis à jour le vendredi 15 juin 2018 10:24
Capture.JPG
Lancé en novembre, GisemENT de savoirs poursuit son déploiement dans les écoles du Bassin Minier. Nous avons décidé de mettre en lumière celle qui témoigne de l’utilisation la plus importante à ce jour. De quelle école s’agit-il ? La réponse ici

Direction l’extrême nord du Bassin Minier et la circonscription de Béthune 2. Sur les 890 écoles du périmètre, la probabilité était infime de voir l’un des 7 RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal) se positionner comme majoritaire dans les usages (calculés au pourcentage de connexions et d’actions pour chaque profil enseignant, parent et élève rattaché à une école). Pourtant, c’est bien au cœur du RPI 85 que nous avons rencontré l’équipe pédagogique et les élèves qui comptent (au 31 mai) le plus important pourcentage d’usages depuis la création de GisemENT de savoirs, en novembre dernier.

Monsieur Fievet, directeur de l’école, et l’ensemble des enseignants ont eu la gentillesse de nous accueillir pour cette matinée à la rencontre des élèves usagers, puis dans le cadre d’un temps d’échanges avec l’équipe pédagogique au grand complet.

Le RPI 85 compte cinq classes réparties sur quatre écoles différentes. L’école a profité d’une classe transplantée à l’occasion d’un voyage des plus grands au Futuroscope pour véritablement lancer les usages sur l’ENT. Si les premières actions étaient principalement destinées à informer les familles sur le voyage en terres poitevines, l’équipe a su fidéliser la connexion des parents comme des élèves les plus âgés, et toucher progressivement un public plus large.
Pour ce faire et aidées de l’eRun de la circonscription, les classes proposent toutes des usages variés, qui aboutissent à ce que l’ensemble des services pédagogiques soient finalement utilisés. La motivation est vraiment palpable, et la participation de tous les acteurs de l’école contribue grandement à la forte fréquentation du portail, en dépit, à l’échelle des classes, d’un équipement modeste et de capacités de connexion parfois limitées.

Dans la commune de Bourecq, la première classe regroupe les élèves de tout-petits, petits et moyens. Dans ce cycle 1, la priorité fut mise sur la communication avec les parents. L’enseignante de la classe avait initié en début d’année un travail autour d’une autre solution ENT, et a œuvré à une transition progressive vers GisemENT de savoirs, en consultant régulièrement les parents d’élèves. Aujourd’hui, le service carnet de liaison est devenu un élément central des échanges avec les familles.
Il faut se rendre dans la ville de Lespesses pour trouver la deuxième classe avec les grandes sections de maternelle et les CP, et un exemple concret de l’implication de l’ensemble du personnel. En effet, en plus de l’enseignante, l’AVS de la classe participe fortement aux usages avec une aide directe apportée, en plus de sa mission, à la rédaction d’articles dans le blog de classe. A ce titre, ce service est le plus utilisé à ce niveau.

Les élèves de CE1-CE2 se rendent chaque jour d’école à Fauquenhem (rattaché à la commune de Lespesses). Pour cette classe, les usages ont commencé très rapidement, et les élèves témoignent déjà de ce qu’ils apprécient sur l’ENT. Sous l’impulsion de l’enseignante, le blog est fortement utilisé (avec des parents qui se plaisent à commenter régulièrement), mais le carnet de liaison et l’agenda ne sont pas en reste. La classe a pu bénéficier un temps du prêt d’une classe mobile, ce qui a aidé à développer les utilisations dans les premiers mois.
De retour à Bourecq, nous retrouvons les CE2-CM1. Ici, en plus des services cités auparavant et qui sont également prisés, les élèves ont appris à utiliser le cahier de réalisations, pour produire du contenu en toute autonomie. A cette échelle comme à celle du classeur pédagogique, des activités ont été menées avec des enregistrements vidéo mais surtout des captations audio : les élèves ont pu s’enregistrer en anglais et à terme ces pastilles pourraient être mises à disposition de correspondants britanniques, pourquoi pas avec la création de comptes invités pour les enfants d’outre-Manche et l’ouverture d’une rubrique de correspondance sur l’ENT.

La dernière étape nous conduit enfin à Ecquedecques à la rencontre des CM1-CM2. Dans cette classe, l’enseignant a fait des questions d’autonomie et de responsabilité la priorité dans les usages, au regard notamment des élèves qui seront au collège en septembre prochain. Il y a donc matière à accompagner les enfants dans la construction de leur citoyenneté numérique, et c’est d’ailleurs en cela que la grande majorité d’entre eux utilise déjà l’ENT sur leur compte propre. Là encore, la communication à destination des parents est très importante, et la messagerie est ici adoptée pour faciliter les contacts.

Cet engagement de l’ensemble des professeurs a généré chez les enfants un intérêt certain pour ce que l’ENT pouvait leur offrir, et de leurs avis propres, il y a un véritable plaisir à retrouver par exemple des photos d’une sortie, des compléments à la leçon du jour via l’agenda, ou encore la possibilité de produire du contenu par eux-mêmes. Par ricochet, et aussi dans l’intérêt amené par les services de communication (carnet de liaison, messagerie), les parents ont également acquis le réflexe de se connecter afin de suivre les témoignages de vie de classe. Mois après mois grâce au contenu régulièrement mis en ligne, les usagers sont toujours plus nombreux, et c’est à cette croissance constante que ce RPI doit à ce jour le sommet des connexions parmi les 890 écoles du Bassin Minier.
Le mot de la fin revient au directeur de l’école, également administrateur du portail, engagé à ce que cette croissance se poursuive, et dont l’un des objectifs proches est d’offrir, en travaillant le paramétrage de la page publique, une superbe vitrine pour un ENT qui n’a vraiment pas fini d’être fréquenté !